Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Former un holster n’est pas un travail spécialement compliqué, mais il requiert d’être préalablement informé de certaines caractéristiques et comportements du cuir qui feront que vous vous tirerez avec succès ou non de cette entreprise.

Javelot 01- holster non formé Javelot 02- holster non formé 2

 

PHOTOS 1 et 2 : différentes vues d’un holster Slim Jim non formé pour Colt SAA de 5 1/2".L’arme entre difficilement dans ce holster non préparé.

Javelot 03- holster non formé 3

 

PHOTO 3 : sur ce holster non formé, à l’emplacement du pontet les parois de cuir sont très serrées et pour pénétrer dans le holster l’arme doit écarter le cuir en forçant sur la couture.

 

 

Certains industriels proposent des holsters soumis à un formage réalisé à la presse.

A l’intérieur des holster est introduit une matrice figurant l’arme à laquelle le holster est destiné, puis le holster est extérieurement pressé sous une température et une humidité  élevées. La forme de la matrice est définitivement adoptée intérieurement et extérieurement par l’étui.

Ce procédé est très efficace, mais transformer un objet de cuir aux courbes harmonieuses, aux coutures soignées en un moulage inesthétique est une faute de goût que je n’approuve pas. Certains artisans tombent dans le piège de reproduire artisanalement ce type de formage, typique d’un passé récent.

Je pense que la décoration d’un objet artisanal à la conception et au Design soigné, mérite mieux que cette trouvaille purement industrielle.

La décoration est un concept artistique que l’on applique depuis des siècles aux édifices, à leur intérieur, au mobilier et aux objets spécialement destinés à cet usage. Elle mérite que le savoir faire de l’artisan s’applique aussi à rendre beau un objet qu’il a déjà su créer fonctionnel.

 

 

Pourquoi former un Holster

Une arme n’entre et ne sort avec facilité d’un holster que si le cuir se maintient fermement dans une forme où il frotte le moins possible sur l’arme.

            Pour atteindre ce résultat il faut obtenir du holster 2 caractéristiques :

            -1-  Une forme intérieure adaptée à l’arme qu’il contient.

            -2-  Une rigidité du cuir suffisante pour conserver cette forme intérieure.

Donner à un holster ces 2 caractéristiques, s’obtiendra par un seule et unique procédé ; le mouillage, puis en travaillant sa forme et enfin en le séchant de manière appropriée.

 

 

Le mouillage

Tout travail de déformation du cuir ne peut être obtenu qu’à partir d’un cuir tanné par un processus utilisant des tannins végétaux. Tous mes cuirs pour armes sont à tannage végétal, ce qui me permet de vous les proposer en différent types de finition (Border et Floral) faisant appel à la gravure (carving) et l’enfoncement (embossing) de la fleur du cuir à l’aide de matoirs.

Déformer un objet de cuir ne peut s’obtenir qu’en le mouillant en surface ou dans toute son épaisseur selon le travail que l’on désire effectuer.

Dans le cas de l’adoption par un holster d’une forme intérieure, arme de poing ou matrice destinée à cet usage, il est préférable de travailler à partir d’un cuir humide à cœur. La rigidité obtenues après séchage en sera améliorée.

Dans le cas d’un holster Slim Jim lisse, je plonge le holster dans de l’eau tiède pendant 5 secondes, le retire et observe comment l’eau tiède pénètre à l’intérieur du cuir.

Ce moment est crucial, car l’eau ne pénètre pas de manière homogène et régulière à travers toute la surface du cuir. Cela est dû à toutes les manipulations et finitions qui ont précédé le formage que nous réalisons. En effet l’application d’huile, graisse, colorants, patines, cire ou quelque autre produit nécessaire à l’obtention d’une finition donnée, modifie la capacité d’absorption de la surface du cuir.

Il faut donc surveiller si l’eau pénètre régulièrement sur toute la surface extérieure de l’étui. Si ce n’est pas le cas, humectez l’ensemble de l’étui avec une éponge ou un gant de toilette humide (pas trop mouillé, juste humide) pour que la couleur plus foncée que prend la surface du cuir au fur et à mesure que l’eau la pénètre redevienne homogène. Continuez à humidifier légèrement la surface du cuir tant que vous observerez qu’un emplacement devient plus clair que l’ensemble de la surface. 

 

Javelot 04- holster humide

PHOTO 4: holster humide. La couleur homogène permet de vérifier que la pénétration de l’eau s’est régulière opérée à travers toute la surface.


Rassurez vous, cette phase de contrôle ne dure que quelques secondes. Mais elle est indispensable pour éviter que de disgracieuses auréoles ne se forment pendant le séchage complet du holster.

Par la suite, manipulez votre holster avec d’extrêmes précautions, car le cuir humide est très sensible à toute pression exercée sur sa surface (fleur), aussi léger que puisse être le contacte, la fleur en conservera la marque.      

Enfermez votre holster dans un sac en plastique bien fermé, pendant quelques minutes ou 1 jour selon votre disponibilité. Cela permet à l’eau absorbée par le cuir de se propager de façon homogène dans toute son épaisseur.

Maintenant que le cuir est humide (mais pas trempé) à cœur, il se déforme avec facilité, rappelez vous qu’il est aussi très sensible à tout contact en surface et en conservera la marque, évitez donc de le manipuler avec une bague ou tout frottement avec un bord de table. Oui, il est sensible à ce point !

            Enveloppez l’arme avec laquelle vous allez donner forme à l’étui dans un sac plastique, introduisez la dans le holster et remuez la énergiquement  pour que le holster s’adapte largement à sa forme.

 

Javelot 05- holster formage

 

PHOTO 5: formage du holster avec l’arme pendant qu’il est humide.

            Exercez une pression plus forte sur les emplacements du holster ou la déformation du cuir est importante. Par exemple le fond de l’étui et au niveau de la couture à l’emplacement du pontet. Passez les doigts entre le barillet et le haut du holster pour évaser légèrement l’ouverture du holster, mais pas au point de plier le cuir pour élargir l’entrée, cela serait peu élégant et pas efficace.

 

Le séchage.

Laissez sécher le holster avec l’arme protégée dedans. Vous pouvez le faire sur un radiateur, au soleil ou dans une ambiance chaude. Plus le séchage sera rapide et plus le cuir durcira jusqu’au point de devenir sec et cassant comme un vieux cuir. Agissez donc avec modération et optez pour un séchage pas trop rapide par une source de chaleur puissante mais pas trop forte. Il ne s’agit pas de cuire votre étui !

            Si le résultat ne vous satisfait pas, vous pouvez toujours répéter l’opération.

 

 

Javelot 07- holster sechage 2

 

PHOTO 6 : fin de séchage sans le revolver. Cela permet une évacuation plus rapide de l’humidité restante.


Le séchage complet de votre holster durera quelques heures.

Le cuir mouillé évacue vers l’extérieur une partie des corps gras qu’il contient pendant le séchage.

Après avoir formé votre étui vous l’aurez donc soumis à un vieillissement prématuré. Il vous faut compenser le fait que la fleur (surface extérieur du cuir) soit plus sèche en la graissant légèrement. (Voir le chapitre dédié à ce sujet)

 

ATTENTION, votre arme protégée de l’humidité du cuir par un sac en plastique a sans doute été exposée à la condensation, produite par la chaleur, à l’intérieur du sac plastique.Essuyez la et huilez la rapidement, avant qu’elle ne s’oxyde.

 

Maintenant que le holster est bien sec et que votre arme est dépourvue de l’épaisseur du plastique dans lequel elle était enveloppée, elle entre et sort avec facilité du holster.

  Seule les pièces faisant saillie, comme le blocage de la baguette d’enfoncement des balles sur les armes à poudre noire, frotte éventuellement sur le cuir à la sortie de l’arme.

 

 

Javelot 08- holster formé 1 Javelot 09- holster formé 2

PHOTOS 7 et 8 : holster formé et sec. Notez le léger évasement à l’entrée du holster. L’arme trouve aisément sa place.

 

 

Javelot 10- holster formé 3

PHOTO 9: holster formé.

 

 

Javelot 11- holster formé 4

PHOTO 10 : holster formé, détail de l’ouverture du holster

 

Javelot 12- holster formé 5 Javelot 13- holster formé 6

PHOTOS 11 et 12 : Détail du holster formé au niveau de l’emplacement du pontet.

Notez que le cuir offre un large espace au pontet sans exercer la moindre pression sur la couture.

 Comme sur tous les holster traditionnels, il n’est nullement besoin de rajouter des épaisseurs de cuir en intercalaire pour protéger la couture ou permettre le passage aisé de l’arme. Sur un holster bien formé, l’arme n’exerce jamais la moindre pression sur la couture, à part son propre poids bien sur !

 

Voici comment préparer un holster simple à une utilisation efficace avec une arme donnée.

 

Dans le cas de holster avec un finition Border ou Florale, le mouillage doit être effectué avec beaucoup plus de précautions pour ne pas abîmer ou atténuer l’enfoncement des motif et incisions. Il ne faut humidifier que la partie intérieure de l’étui

 

Dans le cas d’un holster de type Mexican loops, je préfère ne pas mouiller les Loops pour qu’ils ne se détendent pas trop et continent à maintenir fermement l’étui.

            Pour éviter cela je ne n’humidifie que la partie de l’étui contenant l’arme et pas la partie arrière ou sont découpés les loops. Par contre, si vous remontez l’étui dans les loops avant séchage, soyez très attentifs. Vous risquez de marquer l’étui sur les loops, et rappelez vous ; cela ne s’effacerait pas.

 

 

Voici la fin de cet article, je le complèterai au fur et à mesure que vous me communiquerez vos doutes, questions et remarques à

javelotfmaker@telefonica.net

 

 Je publierais dans peu de temps d’autres articles qui permettrons de vous aider sur, le choix d’un équipement, l’entretien des cuirs, etc.

 A bientôt,

F. Javelot.

 

 


 


Partager cette page

Repost 0
Published by F. Javelot